Menu Fermer

Élaboration d’un référentiel africain de qualité pour les publications scientifiques

En partenariat avec le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), ce projet de recherche-action vise à élaborer un référentiel de qualité pour les articles scientifiques qui seront déposés en libre accès dans le DICAMES, l’archive numérique ouverte du CAMES. Le CAMES est un organisme panafricain à but non lucratif fondé en 1968 dont la mission principale est de gérer les problématiques d’enseignement supérieur et de recherche scientifique des 19 pays d’Afrique francophone subsaharienne qui le financent (« l’espace CAMES ») et d’évaluer les dossiers des enseignants-chercheurs. Le DICAMES a été réalisé dans le cadre d’un précédent projet d’engagement entre les mêmes partenaires, financé par le CRSH en 2017-2018.

La mise en place du DICAMES a fait l’objet d’un processus complexe au cours duquel plusieurs difficultés ont été identifiées. Ce projet vise à répondre à l’une d’entre elles : comment le CAMES peut-il améliorer la qualité des articles scientifiques qui seront déposés dans le DICAMES afin que cette base de connaissances inspire confiance et soit utilisée dans les universités du monde entier, sans exclure pour autant les savoirs endogènes, issus d’épistémologies locales ? L’expertise du CAMES en assurance qualité montre l’importance de réaliser un référentiel de qualité en matière scientifique capable de susciter une large adhésion dans les 80 universités avec lesquelles il travaille.

Ce projet prend naissance alors que les critères et les procédures d’évaluation issus des pays du Nord anglophones sont de plus en plus sujets à des critiques sévères. Les pays d’Afrique francophone subsaharienne, dont les universités sont marquées par une profonde « fracture scientifique », sont très vulnérables à ce système et à ses effets d’exclusion. Au nom de la justice cognitive et de la décolonialité des savoirs, est-il possible de « pluraliser » le concept de qualité scientifique pour lui permettre de refléter la diversité des contextes scientifiques et des besoins sociétaux dans les pays du Sud et d’institutionnaliser ce concept dans un référentiel commun et légitime?

Notre projet propose une démarche collaborative d’écriture au sein d’un Groupe de travail international (GTRAQ) composé de chercheurs et chercheuses, responsables de revue, bibliothécaires et gestionnaires universitaires des différents pays de l’espace CAMES. Le GTRAQ travaillera de manière itérative à rédiger ce référentiel africain de qualité sous la houlette d’un comité de pilotage présidé par le CAMES. L’équipe de l’Université Laval nourrira la réflexion du GTRAQ par une analyse systématique et exhaustive des systèmes actuels d’évaluation de la qualité des publications scientifiques dans le monde, y compris dans les pays du Sud et par une collecte de témoignages et de suggestions auprès des scientifiques de l’espace CAMES.

Les connaissances en sciences sociales et humaines issues du projet proposé aideront à la réflexion globale actuelle sur la pertinence des systèmes d’indexation en vigueur qui tendent à dévaloriser les publications ne répondant pas au modèle privilégié par les grands éditeurs à but lucratif et à ignorer les épistémologies des suds. Elles mettront au contraire en valeur la diversité des savoirs humains et la nécessité de la préserver.

Liste des participantes et participants au projet :

Si vous souhaitez contribuer à cette réflexion collective, écrivez un message à reseauliraj@gmail.com